Accueil / Blog / Comment faire un bon compost
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
Végétaux

Comment faire un bon compost

Le 9 décembre 2021
Par Pépinière Gaudissart

Choisir le compostage, c’est opter pour une démarche écologique durable en recyclant ses déchets. Grâce au compostage, vous pouvez transformer vos déchets de façon naturelle et les utiliser pour prendre soin de votre jardin. 

Les Pépinières Gaudissart vous dévoilent tout ce que vous devez savoir pour réussir votre compost sans vous « planter » !

#1 – CHOISIR LE BON COMPOSTEUR

Le choix du composteur, ou de la technique de compostage, dépend du volume de déchets que vous produisez et de la place disponible chez vous. 

Si vous avez un grand jardin (plus de 1000m²), vous pouvez faire du compost en tas, car ce dernier permet de traiter de grandes quantités de déchets.

Pour les plus petits jardins, (entre 300 et 1000m²), le silo ou le treillis métallique ont un aspect plus soigné et un plus petit volume. Optez pour un silo ou treillis d’une contenance de 500 litres minimum.

Pour les jardins de moins de 300m², le fût à compost est la solution adaptée.

Et si vous n’avez pas de jardin, il est totalement possible de composter facilement ses déchets grâce au lombricompostage (technique utilisant les vers rouges pour recycler les déchets fermentescibles).

Graine de génie :
Si vous avez un jardin, installez votre composteur dans un endroit facile d’accès, bien drainé, ombragé et en contact direct avec la terre afin que les micro-organismes du sol puissent faire leur travail.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

#2 – COMPOSTER LES BONS DÉCHETS

Presque toutes les matières organiques peuvent être compostées, mais il est important de mélanger des catégories opposées de déchets. Nous vous conseillons de disposer vos déchets en couches alternatives pour éviter d’avoir trop de déchets identiques en même temps.

Les matières vertes, molles et riches en azote telles que les épluchures de fruits et légumes, le marc de café, les fleurs fanées, les tontes de gazon, les végétaux frais ou encore les résidus de récolte du potager sont parfaitement compostables.

De même pour les matières brunes, dures et sèches telles que le papier ou les cartons non colorés, le bois de taille, les copeaux et frisures de bois, la paille, les feuilles sèches ou les écorces broyées.

Même si ce ne sont pas des déchets verts, pour plus de facilité, vous pouvez ajouter le pain, les coquilles d’œufs, les restes d’aliments cuits ou encore les cendres de feu de bois, mais ces derniers sont des matières à composter avec précaution.

Graine de génie :
Il est fortement déconseillé d’intégrer à votre compost des produits laitiers ou carnés, des corps gras, des épluchures d’agrumes, des noyaux, des herbes montées à graines, des matières plastiques, des métaux, du verre, des os, des soupes et sauces, des huiles, etc…

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

#3 – ENTRETENIR ET UTILISER SON COMPOST

La première étape pour bien entretenir son compost est l’aération. Aérer son compost est une étape clé et indispensable si vous souhaitez bénéficier de tous les bienfaits du compost.

Toutes les 4 à 6 semaines, aérer votre compost à l’aide d’une fourche. Une bonne aération du compost est indispensable pour permettre aux bactéries et micro-organismes de vivre et de se décomposer.

Pour favoriser la prolifération de nouvelles bactéries, ajoutez un activateur de compost azoté vendu dans le commerce.

Les bactéries qui décomposent les déchets ont besoin d’eau pour vivre. Un manque d’eau ralentit le processus de compostage tandis ce que l’excès d’eau provoque une mauvaise aération. Il faut donc veiller à maintenir un bon taux d’humidité.

Prévoyez 6 à 10 mois pour obtenir un compost mûr. Ce dernier doit être grumeleux, de couleur sombre et avoir une odeur boisée.

Vous pouvez utiliser ce compost sur le gazon, les plantes vivaces, les haies, les semis, les arbres fruitiers ou encore les plantes d’intérieur.

Graine de génie :
Prenez une poignée de compost dans votre main et formez une boule. Si vous avez des gouttes, votre compost est trop humide, il faut donc ajouter des matières sèches. En revanche, s’il s’effrite, c’est que ce dernier est trop sec et qu’il faut l’arroser.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn